Un sac à dos. Une passion. Des voyages.

20 notes sur George Town et Malacca

En compagnie de mon frère René, j’ai passé six jours à George Town et Malacca, en Malaisie occidentale. Deux villes qui partagent quelques caractéristiques, la plus évidente étant l’architecture coloniale de plusieurs de leurs édifices. Mais tout d’abord, deux notes générales sur la Malaisie occidentale:

– la compagnie de bus Transnasional jouit d’une bonne réputation, en termes de fiabilité. Les billets peuvent être achetés la veille du départ aux guichets de la compagnie, qui sont généralement situés dans les stations de bus. En outre, les bus en Malaisie occidentale sont climatisés. Trop même, dans certains cas. Prévoir donc un vêtement chaud pour vous couvrir, si vous êtes du genre « frileux »;

– tout le monde semble parler anglais, à tout le moins dans les lieux touristiques;

George Town

– George Town se trouve sur l’île de Penang, et non sur la partie continentale de la Malaisie occidentale;

– le ferry entre George Town et Butterworth (sur la partie continentale du pays) coûte 1,20 ringgits par adulte (environ 0,38 $ CAN; payable seulement dans la direction Butterworth – George Town) et le trajet dure une quinzaine de minutes. Une expérience sympathique. De plus, le fait que de nombreuses artères principales aboutissent au port simplifie les déplacements. Enfin, les rues sont bien identifiées;

– la visite de Fort Cornwallis coûte 2 ringgits (environ 0,64 $ CAN). Comme le fort occupe une place importante dans l’histoire de la ville, l’activité devrait intéresser les amateurs d’histoire;

– l’auberge Roommates Penang est une très bonne adresse où se loger, pour celles et ceux qui apprécient les dortoirs. L’auberge compte plusieurs atouts: propreté impeccable, excellent service (déjeuner de base et Wi-Fi inclus), ambiance intimiste, lits moëlleux, prix abordables. De plus, King, le propriétaire, est un homme captivant, qui a beaucoup voyagé et qui aime discuter avec les voyageuses et voyageurs;

– George Town constitue un endroit idéal pour essayer un tour de trishaw (un vélo-taxi à trois roues), car la circulation automobile y demeure somme toute raisonnable;

– dès la tombée de la nuit, des cantines mobiles envahissent la rue Lebuh Chulia. Au rendez-vous, plusieurs plats délicieux, dont le Mee goreng (nouilles jaunes frites, auxquelles on ajoute divers ingrédients, au goût: poulet, crevettes, boeuf, oeufs, chou chinois, tomates, etc.);

– par ailleurs, l’assam laksa est l’un des meilleurs plats que j’ai mangés dans ma vie: il s’agit d’une soupe aux nouilles épicée à base de bouillon de poisson. Son goût explosif évoque plusieurs saveurs, toutes superbement mélangées. Vous découvrirez cette merveille culinaire à George Town et ailleurs à Penang;

Un bol d’assam laksa… j’en rêve encore.

– Plusieurs des temples les plus célèbres de la ville (mosquée du Capitaine Keling, Sri Mahamariamman, le temple ancestral de Han Jiang) se trouvent dans le même secteur;

– n’oubliez pas de vous habiller convenablement (pas de short, pas de camisole, etc.) pour visiter la mosquée du Capitaine Keling; sinon, vous serez obligés d’enfiler une toge fournie par les préposés de la mosquée;

Malacca

– les soirs de fins de semaine, la rue Jonker Walk, qui traverse le Chinatown, ferme pour laisser la place à un marché de nuit fort agréable, où les vendeurs n’harcèlent pas les promeneurs. On peut y acheter des souvenirs pour la famille et les ami-es. En plus, de nombreuses cantines mobiles viennent alors proposer leurs spécialités aux passants;

Le marché de nuit, sur Jonker Walk.

– le Chinatown se veut le coeur festif de la ville, mais seulement les vendredis, samedis et dimanches soirs. Le reste de la semaine, Malacca hiberne. Quelques bars ont pris racine au coin des rues Jonker Walk et Jalan Hang Lekir, dont le Ringo Cafe et le Geographer Cafe;

– en semaine, bien des restaurants ferment tôt en début de soirée, un détail majeur quand vient le temps de planifier le souper;

– le restaurant Jonker 88, sur la rue Jonker Walk, possède une impressionnante collection de billets de banque de nombreux pays: entre autres, un billet de 500 trillions de dollars du Zimbabwe trône fièrement dans l’un des présentoirs;

50 trillions… wow.

– Malacca possède une tour sur laquelle une soucoupe monte et descend. Un tour de soucoupe coûte 20 ringgits (environ 6,41 $ CAN), mais il ne dure que sept minutes, en tout;

– deux jours s’avèrent amplement suffisants pour explorer la ville;

– l’essentiel des attractions de Malacca se concentre dans le Chinatown et dans les rues environnantes; le tout se visite en quelques heures de marche. Effectuer cette tournée tôt le matin ou tard dans la journée permet d’éviter l’accablante chaleur du midi;

– pour aller au terminus de bus Melaka Sentral, à partir du Red Square (ou Dutch Square), vous pouvez prendre le bus à l’arrêt juste à côté de la Clock Tower. Le billet vous coûtera 2 ringgits (environ 0,64 $ CAN) et le trajet prend environ 45 minutes. À noter qu’un taxi entre Melaka Sentral et le Red Square coûte environ 20 ringgits (environ 6,41 $ CAN);

– Malacca ne se trouve qu’à deux heures de route de Kuala Lumpur, ce qui facilite la circulation entre les deux villes. Vous pouvez acheter vos billets le matin même de votre départ, à la station Melaka Sentral, mais vérifiez bien où le bus vous laissera dans Kuala Lumpur: certains se rendent à la station Pudu Raya, alors que d’autres arrêtent plutôt à la station TBS.

La page à Pageau © 2015 Frontier Theme