Un sac à dos. Une passion. Des voyages.

« Tu es chanceux »

À quelques reprises, au cours de mes préparatifs et durant mon tour du monde, j’ai eu droit au commentaire suivant: « tu es chanceux ». Non. Partir faire un tour du monde n’est pas une question de chance. La chance n’a même rien à voir là-dedans. C’est une simple question de décisions.

Un choix réfléchi

Partir faire le tour du monde n’est pas une loterie. On ne se réveille pas à l’autre bout du monde, comme ça, un matin. Pour en arriver là, il y a eu un processus. En plusieurs étapes. Chaque étape comportant plusieurs tâches. Chaque tâche exigeant plusieurs décisions. Il n’y a pas beaucoup de hasard, dans la préparation d’un tel voyage. Le hasard se trouve là où il doit être: sur la route.

Du rêve à la réalité (île de Mana, îles Fidji)

Du rêve à la réalité (île de Mana, îles Fidji)

Toute cette aventure a débuté à un moment précis: je rêvais de faire le tour du monde et j’ai décidé de réaliser ce rêve. Une fois cette décision prise, je n’ai eu qu’à y aller étape par étape. Et c’est beaucoup plus facile qu’il n’y paraît. L’important, c’est de bien décortiquer son projet, de déterminer quel type de voyage on veut effectuer, où on veut aller (un minimum, en tout cas) et ce qu’on aura besoin. J’ai donc défini les principales étapes de mon voyage et je les ai franchies. Une à la fois. Le degré de préparation peut bien sûr varier selon les individus, mais un minimum d’efforts doit être fourni pour parvenir à un résultat satisfaisant.

L’après

Avec du recul, je constate que partir faire le tour du monde fut la meilleure décision de ma vie. Tous les sacrifices ont valu le coup. Je ne regrette rien, même les moments plus désagréables, plus douloureux. Chaque fois que j’éprouvais de la frustration, que j’avais l’impression d’être dépassé par la situation, je me disais « tu as choisi d’être ici. ». Et cette seule pensée suffisait à m’apaiser, à me faire accepter les évènements. Car après tout, non, je n’ai pas été chanceux: j’ai juste décidé de réaliser un rêve.

Updated: 16 décembre 2012 — 14 h 46 min

8 Comments

Add a Comment
  1. Effectivement, nos projets, quels qu’ils soient, ne se réalisent que si l’on agit pour les mener à bien… Il n’y a pas de secret !

    1. C’est si simple, dans le fond.

  2. C’est la phrase qui m’énerve le plus.
    J’ai même une amie qui était u Brésil l’été dernier et qui m’a dit (rapport à mon voyage au Japon à la même époque) « oh t’as trop de la chance, je rêve d’aller au Japon ». Mais elle n’avait qu’à choisir le Japon et non le Brésil.
    Comme tu le dis, c’est une question de décision, de choix. Je ne ferai pas le même que toi, mais je trouve génial que tu es accompli ce « rêve », sans avoir à gagner à un quelconque jeu.

  3. Merci, Tiphanya! On se comprend bien, alors. En même temps, je vois ce que les gens veulent dire, quand ils disent qu’on est chanceux, mais ce n’est pas la bonne façon de l’exprimer. Un simple « félicitations » ou « bravo » ou même « je t’envie » serait plus approprié.

    Intéressante, ton observation sur la notion de gagner à un quelconque jeu. J’ai remarqué que bien des voyageurs semblent participer à un jeu imaginaire dont le but est de devenir celui qui a fait la chose la plus « remarquable ». Ils sont très désagréables et j’essaie de les éviter. Je préfère les gens sans prétention qui ont vraiment envie de discuter, et non d’être socialement validés.

  4. Tiens ça me rappelle quelque chose cette phrase « t’as de la chance ». Heureusement qu’on ne compte pas sur la chance pour nos projets sinon on ne ferait pas grand chose! C’est une question de priorités et de choix tout simplement sur le coup se refuser quelque chose ça peut être frustrant (et encore en général la frustration ne dure pas très longtemps) mais quand on voit ce qu’on peut faire par la suite ça vaut le coup! Joyeux Noël à toi!

    1. Voilà! Très bien dit, Lucie. Joyeux Noël à toi aussi! xx

  5. Mais oui! je suis complètement d’accord avec toi!
    Nous sommes chanceux de pouvoir voyager, mais en réalité tout le monde peut le faire. Il suffit d’en faire le choix. Par exemple, j’économise pour un voyage plutôt que pour une télé ou une grosse voiture. Il s’agit d’une question de choix et de volonté ;)

    1. Exact! Bien des gens ne comprennent pas à quel point voyager est un rêve accessible. Comme tu le dis, ce n’est qu’une simple question de choix. Moi aussi j’économise pour voyager, car je trouve que c’est un bien meilleur investissement, à court comme à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

La page à Pageau © 2015 Frontier Theme