Un sac à dos. Une passion. Des voyages.

13 questions légères à Audrey

Audrey Barbaud voyage en fauteuil roulant et elle décrit ses expériences sur son blogue Roulettes et sac à dos. Après avoir abordé des sujets plus sérieux dans la première partie de cette entrevue, elle parle maintenant des aspects plus pratiques et plus légers de ses voyages.

L’objet dont tu te sers le plus en voyage?

Ce n’est pas un objet, mais mon fauteuil roulant! Je me déplace beaucoup quand je voyage, souhaitant voir un maximum de choses. Et puis pour le coup, on peut vraiment dire que c’est un indispensable pour moi!

L’objet dont tu ne te sers jamais mais que tu apportes toujours quand même?

Une pochette de ceinture où glisser mon passeport et autres papiers importants.

L’objet qui n’existe pas encore mais que tu aimerais inventer pour faciliter les voyages?

Une machine pour se télétransporter! Aussi bien pour partir en voyage plus facilement que pour rejoindre les gens que j’aime.

Le souvenir le plus ridicule que tu as acheté en voyage?

Un mug [grande tasse] « I love London »! Je voulais absolument ramener un objet kitsch lors de mon premier voyage au Royaume-Uni. Pour la petite histoire, je l’ai acheté à Chinatown et le mug est… »made in UK »! Etant habituée au « made in China » en France, j’ai été agréablement surprise que le mug soit fabriqué au Royaume-Uni, surtout en l’achetant dans le quartier chinois!

L’aliment, boisson ou mets que tu aimes comparer d’un pays à l’autre?

Je suis une grande gourmande… J’adore manger et découvrir de nouvelles saveurs! La cuisine révèle beaucoup de choses sur un pays. Je ne compare pas vraiment un aliment en particulier. Cependant, j’ai goûté (et re-goûté) du chocolat à chacune de mes destinations. Mais c’était plus par besoin de ravitaillement que par souci de comparaison!

Le groupe ou musicien-ne que tu préfères écouter en voyage?

C’est très variable. La musique est un grand vecteur d’émotions. Mes playlists varient selon mon état d’esprit, le lieu où je voyage…

Des découvertes artistiques que tu as faites durant tes périples que tu aimerais partager avec les lecteurs (peinture, musique, littérature, etc.)?

C’est plus une redécouverte qu’une découverte: Picasso. Le musée qui lui est dédié à Barcelone m’a scotché. En tant qu’ancienne étudiante en arts visuels et habituée des musées, ce n’était pas les premiers Picasso que je voyais, mais je me suis régalée. Ce musée vaut vraiment le détour!

Audrey, devant le Petit Trianon du château de Versailles (photo prise par Julie Callabre)

Audrey, devant le Petit Trianon du château de Versailles (photo prise par Julie Callabre)

La superstition dont tu ne peux te débarrasser en voyage, si incongrue soit-elle?

Je ne suis pas vraiment superstitieuse. Il n’y a rien qui me vient à l’esprit.

Le pays que tu as préféré et pourquoi?

J’ai aimé tous les pays où j’ai été, pour des raisons différentes à chaque fois. Chaque pays, chaque voyage est unique. C’est impossible de les comparer et d’en choisir un en particulier.

Le pays que tu as le moins aimé et pourquoi?

Voir la réponse ci-dessus.

Ton plus beau souvenir de voyage?

Si je devais choisir un souvenir en particulier, je dirais mon séjour à Brighton, pour des raisons assez personnelles. Une ville très agréable, des rencontres géniales, la mer, le soleil… L’espace de quelques jours je me suis sentie chez moi tout en étant ailleurs. Ça m’a permis de prendre du recul et en même temps de m’écouter. C’était là où je devais être, au moment où je devais y être, j’en suis persuadée.

L’expérience de voyage que tu ne souhaites jamais revivre?

Le moment où j’ai cru qu’on ne me laisserait pas embarquer pour Barcelone, parce que les agents de sécurité de l’aéroport avaient trouvé des traces d’explosifs sur mon fauteuil… Sacrée expérience! Du coup maintenant, j’ai toujours une appréhension à l’aéroport: est-ce qu’on va me laisser partir?

Un secret de voyage que tu n’as jamais révélé… jusqu’à maintenant?

On risque de me prendre pour une folle mais tant pis… Quand je voyage, je construis des phrases en anglais dans ma tête, qui sont d’ailleurs d’une incroyable fluidité comparées aux mots qui sortent de ma bouche… Mais ce qui m’amuse beaucoup, c’est qu’au bout de quelques jours je me mets à penser en anglais. Ça se fait automatiquement. Et je rêve même en anglais!

Je remercie Audrey Barbaud, du blogue Roulettes et sac à dos, d’avoir répondu à mes questions. J’ai beaucoup apprécié cette entrevue et j’espère qu’elle aura pu lever le voile sur une manière de voyager méconnue de nombre de voyageuses et voyageurs. Je souhaite bonne chance à Audrey dans tous ses projets. Au plaisir de se croiser sur la route!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

La page à Pageau © 2015 Frontier Theme